Prévention et gestion de la résistance aux herbicides en grande culture

Résumé : L'apparition de mauvaises herbes résistantes aux herbicides a conduit à développer de nouvelles solutions pour gérer la flore adventice. Un des leviers est de diminuer la pression exercée par les molécules herbicides sur les espèces d’adventices en optimisant le désherbage chimique. Cet ajustement doit passer par une alternance des modes d’action des herbicides appliqués sur une parcelle aux échelles annuelle et pluriannuelle. Il peut également passer par des réductions de quantités d’herbicides appliquée à l’échelle de la parcelle en ne traitant que les zones où sont très présentes les mauvaises herbes. La baisse significative de l’usage des herbicides pour lutter contre les mauvaises herbes nécessite de substituer ces intrants par d’autres interventions dans la parcelle. Plusieurs techniques agronomiques sont maintenant bien identifiées pour agir sur le contrôle de la flore adventice. Les stratégies préventives visent à réduire les possibilités d’installation des plantes adventices à l’implantation de la culture. La modification de la date de semis de la culture peut créer un décalage entre la période de levée de la culture et les périodes optimales de certaines adventices. Cette technique peut être étendue à l’échelle de la rotation en diversifiant cette dernière par une succession de cultures dont les dates d’implantation sont différentes. Une seconde technique consiste à travailler le sol avant le semis de la culture afin de créer les conditions optimales pour la levée des semences de mauvaises herbes. Les adventices ainsi levées seront détruites avant l’implantation de la culture. Il s’agit de la technique du faux semis qui, associée au décalage de la date de semis, peut en conditions favorables se révéler très efficace. Le labour peut être utilisé pour enfouir les semences de mauvaises herbes ; il s’avère très efficace pour détruire les semences dont la persistance est courte (moins de 1 an à 2 ans) dans le stock semencier. Une autre stratégie est d’intervenir au cours de la culture. Dans ce cadre, il est envisageable d’augmenter l’aptitude concurrentielle de la culture afin de réduire la présence et l’impact des mauvaises herbes. Ceci peut passer par l’augmentation de la densité de semis de la culture ou par des choix variétaux. Une autre approche est de détruire les adventices pendant le cycle cultural par le désherbage mécanique (passage d’outils type herse étrille, bineuse, …). Cependant l’efficacité de chaque technique agronomique sur le contrôle des adventices est partielle, et tout cas plus faible que celle attendue d’un traitement de type herbicide. Il est donc nécessaire d’associer et combiner plusieurs de ces techniques, en recherchant des complémentarités, afin de maîtriser la présence des mauvaises herbes dans les parcelles cultivées. Des essais ‘longue durée’ permettant de tester un ensemble de pratiques culturales à long terme se révèlent nécessaires pour obtenir des résultats fiables et reproductibles.
Complete list of metadatas

https://hal-agrosup-dijon.archives-ouvertes.fr/hal-01873590
Contributor : Administrateur Agrosupdijon <>
Submitted on : Thursday, September 13, 2018 - 2:20:55 PM
Last modification on : Friday, September 14, 2018 - 1:12:11 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01873590, version 1

Citation

Jean-Philippe Guillemin, Bruno Chauvel. Prévention et gestion de la résistance aux herbicides en grande culture. Journées d’Échanges sur les Résistances aux Produits de Protection des Plantes 2017, Mar 2017, Bordeaux, France. pp.48. ⟨hal-01873590⟩

Share

Metrics

Record views

25