Cartographie de la fluidité des membranes de spores de B. subtilis par microscopie de fluorescence résolue en temps

Pauline Loison 1 Chloe Modugno 1 Neveen Hosny 2 Marina Kuimova 2 Hélène Simonin 1 Jean-Marie Perrier-Cornet 1, 3
1 PMB - Procédés Microbiologiques et Biotechnologiques
PAM - Procédés Alimentaires et Microbiologiques, PAM - Procédés Alimentaires et Microbiologiques [Dijon]
3 DImaCell - Dispositif Inter-régional d'Imagerie Cellulaire [Dijon]
PAM - Procédés Alimentaires et Microbiologiques, IBCT (ex IFR133) - Ingénierie et biologie cellulaire et tissulaire
Résumé : L’état de la membrane plasmique des cellules est un élément essentiel pour connaitre la condition physiologique des cellules. Sur des microorganismes, cette connaissance permet de mesurer l’impact d’une perturbation sur la structure cellulaire et sur sa survie ultérieure. La fluidité membranaire résulte tout à la fois de la composition en phospholipides, de la présence et du rôle de certaines molécules comme les stérols, les protéines transmembranaires mais aussi des conditions thermodynamiques et physico-chimiques extérieures (P, T, aw). La bactérie Bacillus subtilis est capable dans des conditions défavorables de passer d’un état actif végétatif à l’état de spore, état de dormance accompagné d’un enkystement cellulaire. Dans cet état, la structure unique de la spore comporte deux membranes phospholipidiques. La membrane interne, la plus importante, présente une faible perméabilité sans modifications fondamentales de sa composition (Griffith and Setlow, 2009). Elle a de plus un rôle essentiel dans l’extrême résistance de la spore, notamment aux attaques chimiques. Afin d’étudier cette transformation ainsi que la résistance de la membrane de la spore aux différentes perturbations, nous avons développé un nouveau type de marquage afin de suivre la fluidité membranaire dans la cellule et dans la spore. Ce développement a été rendu nécessaire car l’imperméabilité de la spore et la présence de deux membranes rendait difficile d’autres approches. Ce marquage utilise un rotor moléculaire apolaire le Bodipy C12 (Kuimova, 2012). L’utilisation de l’imagerie par temps de vie de fluorescence (FLIM) a permis de mesurer directement la microviscosité du milieu qui environne la sonde ainsi que de différentier le signal venant de chaque membrane (Loison et al. 2013). Ce marquage a permis de suivre l’état de la membrane lors de la germination ou lors de perturbations environnementales (éthanol, température). Il devient ainsi possible de suivre l’état membranaire de la spore pendant la perturbation. On peut ainsi espérer mieux comprendre comment cette membrane permet à la spore de résister à des conditions extrêmes et comment elle peut être altérée de façon irréversible ou non, pour certaines perturbations.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-agrosup-dijon.archives-ouvertes.fr/hal-02317692
Contributor : Administrateur Agrosupdijon <>
Submitted on : Wednesday, October 16, 2019 - 11:39:04 AM
Last modification on : Thursday, October 17, 2019 - 1:17:20 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02317692, version 1

Citation

Pauline Loison, Chloe Modugno, Neveen Hosny, Marina Kuimova, Hélène Simonin, et al.. Cartographie de la fluidité des membranes de spores de B. subtilis par microscopie de fluorescence résolue en temps. Congrès sur les bactéries sporulantes pathogènes ou d’intérêt technologique (SFM), Jul 2015, Paris, France. ⟨hal-02317692⟩

Share

Metrics

Record views

14